Les apports de l’agilité pour nos clients

De Laurence Aucordier dans Méthodes et Organisation

16 juil 2013

Nous avons évoqué dans nos précédents articles les retours d’expérience dans la mise en place de la méthode Agile au niveau d’une équipe de développement. Ces retours montrent à quel point ce genre d’approche implique l’ensemble des individus dans la conduite du changement.

Comme évoqué dans l’article «Qu’est-ce qui a déclenché notre passage à l’acte vers l’agilité» , ce sont aussi nos clients qui ont influencé notre démarche. Mais quels bénéfices en tirent-ils véritablement ? Quel type de contractualisation avons-nous mis en place avec eux ?

On peut lire certains articles qui évoquent le sujet de la contractualisation, qui n’est pas forcément claire pour le client, et qui peuvent en rebuter certains pour passer le cap de l’agilité.

L’objet de cet article est d’évoquer une de nos approches qui a déjà fait ses preuves et satisfait nos clients actuels.

Comme on le sait, la gestion d’un projet s’inscrit dans les contraintes de :

-          Coût
-          Délai
-          Périmètre fonctionnel

Une triangulaire qu’il faut savoir arbitrer en tant que client: certains  d’entre eux auront des contraintes de délai  très fortes (ex : site internet événementiel), et pourront moduler les 2 autres paramètres avec plus de souplesse, d’autres auront des limites budget à ne pas dépasser et devront prioriser leur  projet par la valeur fonctionnelle de chaque lot.  D’autres auront les idées très précises et définies sur le périmètre fonctionnel et ne souhaiteront pas déroger aux souhaits fonctionnels.

(Remarque : je ne suis pas certaine que lorsque le périmètre fonctionnel est connu d’avance, l’approche agile soit recommandée. On choisira une méthodologie plus “classique” de type cycle en V, sans nécessité  d’analyse de la valeur. Il est cependant évident qu’au fil de notre expérience, nous constatons que les périmètres fonctionnels évoluent très souvent, et sont contraints par le mode forfaitaire imposé en début de projet).

 

Considérations générales

 

Un projet en mode agile permet une plus grande visibilité pour le client, qui peut, à intervalles réguliers, avoir un aperçu des blocs fonctionnels déjà en place, au regard du reste à faire.

Il peut maîtriser ses coûts en ayant une vue sur les délais  de livraison de chaque brique fonctionnelle.

Ce type d’approche permet aussi  une plus grande souplesse et réactivité de la part de l’équipe de développement, qui aura une notion partagée de la  valeur de chaque élément fonctionnel constituant le produit final, au cours de chacune des démos clients.

 

Approche proposée à nos clients

Voici ce que nous proposons à nos clients pour les projets en mode agile d’un point de vue méthodologie, engagement et contractualisation. Il ne s’agit pas de notre seule approche, mais on a pu constater que celle-ci a fait ses preuves :

 Schema planifie avec contrat agile

 

 

Atelier Objectif Road Map

Il s’agit du découpage des grands lots fonctionnels et de la  priorisation des demandes. Cette phase permet de mettre en visibilité au client une projection du budget global concernant son projet.

Il  s’agit d’une phase très importante, sur laquelle nous travaillons avec des méthodologies différentes en fonction de la maturité du projet, et du nombre de personnes impliquées dans la société (équipe de direction, chef de projet client, expert métier, stratégie marketing…) :  en effet, certains clients ont déjà les idées claires mais pas forcément partagées avec l’ensemble de leur équipe, d’autres auront besoin d’être accompagnés pour répondre à des objectifs stratégique sans idées préconçue de la façon de développer le produit. Les questions doivent être posées afin de connaître l’importance de chaque besoin et de trouver un consensus pour chacun d’entre eux.

A chaque contexte, nous adaptons l’accompagnement spécifique nécessaire à l’obtention de cette roadmap et du budget associé.

Itération par lots

Pour chaque lot, une phase de  conception est mise en place sous la forme d’atelier.

Cet atelier permet à terme à notre équipe de développement de chiffrer le lot plus précisément et de s’engager forfaitairement sur ce chiffrage, ce qui évite des dérives de coûts qui viendraient à augmenter au fur et à mesure.

Le développement se déroule et les fonctionnalités sont démontrées en séance par l’équipe de développement (PO + développeurs [+ergonomes])

Les retours sont gérés dans le lot.

 

La revue du budget global est effectuée à chaque lot, afin d’être en mesure de faire les choix fonctionnels qui correspondront aux objectifs initiaux, en étant en mesure de restreindre ou de développer certaines parties du projet en fonction de leur valeur.

methodologie développement agilité

Ainsi, chaque lot constitue en lui-même un mini-projet. On pourrait dire qu’il s’agit d’une succession de projets en cycle en V, ce qui n’est pas complètement faux.

 

Qu’est-ce qui différencie notre approche actuelle, par rapport à l’ancienne ?

  • Le lot doit constituer un livrable opérationnel ne dépendant pas des lots suivants
  • Le lot est organisé  dans un cycle beaucoup plus court, qui doit aller jusqu’à 3 semaines maximum, mais se situe dans une moyenne de deux semaines. L’effet tunnel est à proscrire totalement de la démarche.
  • Durant les ateliers sur les lots, une priorisation sur la valeur de chaque fonctionnalité est réalisée.
    Remarque : les ateliers constituent les éléments clefs de la démarche. Ainsi, nous convions tous les acteurs clients impliqués dans le projet afin d’être en mesure de disposer de l’ensemble des souhaits fonctionnels et de leur valeur. Cela peut constituer une contrainte forte pour le client, mais encore une fois, nous savons que les projets gagnants sont ceux où le client et ses collaborateurs clefs savent  se rendre disponibles aux réunions  prévues, que nous planifions conjointement dès le début du projet.
  •  L’établissement d’une roadmap en début de projet,  avec une mise à disposition du  burndown chart (évolution dans le temps des fonctionnalités à développer pour un lot donné – les « stories » dans le jargon Agile), permettent au client d’avoir une visibilité des délais en continu, et des dérives temporelles. On évite ainsi la classique planification détaillée, réalisée sur Ms project au début du projet, et mise à jour quand le chef de projet a le temps …
  • De même, la communication sur les budgets consommés au regard du budget global communiqué en tout début de projet permettent au client de faire les choix qui lui conviennent pour les prochains lots (évolution du cadre fonctionnel, ou du budget initial).

Conclusion

Contrairement à ce que l’image de l’agilité peut véhiculer, il peut y avoir une maitrise du projet par le client sur les coûts, les délais, et le périmètre. Nos clients ont pu exprimé qu’ils sont restés pilote du projet,   en ayant à leur bord des indicateurs plus fiables et plus adaptés aux enjeux exprimés au départ.
D’autre part, chaque livrable est opérationnel, et permet une exploitation plus rapide du développement livré.

L’approche agile a permis de structurer l’ensemble de l’équipe dans une dynamique nouvelle, et le client vis-à-vis de ses objectifs, et de la valeur qu’il souhaitait donner à chacune de ses demandes.  Ce dernier doit avoir conscience qu’en étant absent aux moments clefs, son projet dérivera d’un point de vue délai mais aussi du point de vue  fonctionnel, ce qui ne change absolument rien par rapport aux méthodologies classiques…  cela met simplement ces problèmes en exergue  de façon beaucoup plus  rapide, et permet donc de trouver un moyen de résoudre le problème  au plus tôt sans laisser dériver le projet.

Ce type d’approche ne révolutionne pas les développements informatiques. Il les structure en intégrant les contraintes de chaque partie, client et prestataire, en les faisant collaborer de façon efficiente. C’est un peu du bon sens, mais dès que les humains collaborent, ils doivent savoir de quelle façon collaborer.

Beaucoup de sociétés de développement travaillent en mode agile aujourd’hui. En tant que client, j’aurais tendance à demander à ces sociétés en quoi consiste l’Agilité dans l’entreprise. Ont-ils des contrats adaptés aux dérives que j’ai évoquées,  le mode agile est-il simplement adapté en interne sous forme de tableau et de post-its ? Ou est-ce simplement l’effet de mode qu’on souhaite coller à la société parce que « c’est dans le vent » ?

Qu’on ne s’y trompe pas, une équipe qui gagne avec ses clients,  c’est celle qui sait communiquer et rester transparente tout au long du projet. L’agilité est simplement un vecteur de réussite qui facilite cela.

 

Commentaire

− 5 = quatre