Retour sur les FLUPA UXDays 2019

De Sylvain Martinod dans Design|Méthodes et Organisation

1 Juil 2019

Visuel Flupa UXDays 2019

Cette année, les places pour UXDays ont été prises d’assaut, si bien qu’après 30 minutes il ne restait plus de place pour participer aux ateliers du jeudi. J’ai donc été contraint de me rabattre sur les places du vendredi, non pas moins intéressantes, mais qui comportaient une série de conférences autour de l’UX. Au menu : participer à un atelier dédié à XD d’adobe pour la journée ou deux thématiques en parallèle dans deux salles différentes. C’est aussi le moment de croiser les UX qu’on connait, faire connaissance avec d’autres UX et surtout échanger sur l’expérience vécu par chacun.

Voici le top 3 des conférences qui ont retenu mon attention. Vous aurez en fin d’article les liens des autres conférences que j’ai pu suivre dans la journée.

Design Sprint , cheap, fast, good ?

Par Pauline Thomas de chez Le Laptop

Tout le monde connait ou a entendu parler du design sprint (plus ou moins). Une formule magique pour tester des concepts avec des retours utilisateurs, tout ça en cinq jours. Pauline Thomas nous fait un retour d’expérience sur cette formule qui n’est pas toujours simple à mettre en place, à vendre et propose des alternatives très intéressantes.

Il faut définir :

  • les objectifs :
    Quelle est la vision du client ? Veut-il résoudre une fonctionnalité ? Veut-il créer un nouveau produit ? Souhaite-t-il innover sur du court ou long terme ?
  • Les problématiques :
    Business, organisationnelles, d’un produit ou d’une expérience.
  • Les ressources disponibles :
    Les équipes, les disponibilités du client, le budget du sprint et du projet, des utilisateurs connus, des données exploitables, etc.
  • Les attentes et des livrables :
    Sketchs, prototypes, experience map, etc.

Visionnez la conférence pour tout savoir de ce que nous propose Pauline (le début de la conférence est coupée parce qu’il n’y a pas de son) :

UX + Data = cœur

Par Emmanuelle Marévéry de chez Colorlink

Emmanuelle a fait des études d’ingénieur de design et de psychologie dans différentes entreprises comme Décathlon, Ubisoft, etc. Elle nous parle de l’importance et les risques d’une étude sur les données. Par l’intermédiaire de la data, son job a été de prédire les comportements humains, tâche pas forcément évidente.

La course à la récupération de données : la chasse est ouverte !

Rapidement, Emmanuelle alerte la communauté UX sur les dérives de la récupération de données qui sont faites par les grosses sociétés comme Google, Facebook, et met en évidence les fréquents scandales notamment sur des micros toujours ouverts chez Amazon ou dernièrement Lidl avec son « Monsieur Cuisine Connect » pour récupérer toujours plus de données. En d’autres termes, nous sommes parfois davantage considérés comme des fournisseurs de datas que de simple utilisateurs/consommateurs de services.

En tant qu’UX, nous avons un rôle à jouer pour garder une démarche honnête et respectueuse envers les utilisateurs.
Voici la vidéo de la conférence :

Keynote de clôture : « Doing is the hard part »

de Marc Stickdorn

Le dynamisme sur scène de Marc ont retenu plus particulièrement mon attention. Il nous explique ce qu’est le design de service. En design research, Marc rappelle l’importance d’avoir des données qualitative ET quantitative car bien souvent certains UX peuvent privilégier une des deux disciplines en jugeant l’autre moins importante. De plus, Marc met en évidence l’importance d’aller sur le terrain pour se rendre compte des situations réelles d’utilisations qu’on ne peut pas avoir dans un laboratoire.

La phase d’idéation peut être surfaite si on n’invite pas les bonnes personnes autour de la table et il ne faut pas avoir peur de dire que la première idée à prototyper ne sera pas la meilleur, il faut faire des brouillons et faire évoluer les choses pour arriver à l’idéal. Les premiers prototypes du design de service sont par exemple des journey map (vision du futur) qui ne sont pas réellement un prototype à proprement parler mais cela permet de faire comprendre aux clients la démarche pour y arriver.

Il nous explique aussi qu’il n’y a pas de recette ou de processus miracle, il faut tout tester, tout essayer pour mettre en place son propre processus en fonction de la situation professionnel de chacun. Regardez la vidéo plutôt :

Les autres conférences suivies dans la journée :

  • Steve Krug : voir
  • Design Systémique : vers une nouvelle approche du Design au XXIe siècle : voir
  • Design et stratégie : pourquoi et comment se mêler des affaires des autres : voir
  • Design & Climat – Le design durable, on s’y met aujourd’hui : voir
  • La recherche UX, c’est risqué ! : voir
  • Design Génératif : les algorithmes de la création : voir